La manufacture des cactées
présente
Zéphyr-Artillerie ou La Société des Francs-Péteurs
BlasonPet
Édition cousue de fil rose accompagnée du blason brodé en couleurs et limitée à 100 exemplaires. Édition cousue de fil rose accompagnée du blason brodé en couleurs et limitée à 100 exemplaires. Édition cousue de fil rose accompagnée du blason brodé en couleurs et limitée à 100 exemplaires. Édition cousue de fil rose accompagnée du blason brodé en couleurs et limitée à 100 exemplaires. Affiche (vendue séparément) Affiche (vendue séparément)

La société anonyme des Francs-Péteurs est fondée à Caen en 1742 et publie l’année suivante un petit opuscule de trente-quatre pages, “Zéphyr-Artillerie ou La Société des Francs-Péteurs”. Il fait grand bruit, et sera réédité trois fois en 33 ans.  L’année même de sa publication, les Francs-Péteurs donnent une seconde édition augmentée et corrigée.

En l’année 1756, ce texte est intégré à l’ouvrage “L’Esclavage rompu ou la société des Francs-Péteurs. Pordepolis, à l’enseigne de Zéphyr-Artillerie”,  puis en 1776,  Zéphyr est réimprimé en complément du livre de Hurtaud, “L’Art de Péter”.

L'art de péter
La gravure anonyme qui accompagne l'ouvrage servait de frontispice à "L'art de péter", de Pierre-Thomas-Nicolas Hurtaut, publié en 1751.

Le vent de la renommée confère  à Zéphyr-Artillerie ou la Société des Francs-Péteurs un succès européen. L’émission éditoriale de ce texte est assez facilement repérable mais il est difficile de se prononcer sur l’identité de son auteur. Les critiques ont soupçonné l’Abbé Charles-Gabriel Porée ou l’Académicien Pierre-Jean Le Corvaisier. Cependant, ils ne se sont déclarés ni l’un ni l’autre publiquement comme les auteurs avérés de ce Zéphyr. Un fait est sûr, celui ou ceux qui ont commis ce texte, appartenaient à cette société secrète des Francs-Péteurs, il est cependant difficile d’identifier les membres de cette délectable assemblée. Peut-être comme le suggère le texte, ils sont des notables de la ville, des esprits ouverts et joyeux, qui ont pour sentence “Liberté est notre devise”, des hommes éclairés qui n’auraient sans doute pas renié l’adage suivant, un esprit libre dans un corps libre.
Les membres du bureau sont au nombre de quatre officiers, un directeur, un adjoint, un grand orateur nommé foudroyant, introducteur ou maître des cérémonies et un trésorier. Le directeur, en véritable chef d’orchestre, dirige les assemblées où sont appréciés les ouvrages des associés et les expériences sonores. Une fois les travaux rhétoriques entendus, les membres de la Société entonnent une “musique pétifique” pour célébrer les bonheurs du repas qu’ils vont partager ensemble.

L’ouvrage “Zéphyr-Artillerie ou La Société des Francs-Péteurs” contient deux discours de cet aréopage et  trois exemples de leurs échanges épistolaires.

Placées sous le signe de l’étude pétifique et de la gaieté, ces assemblées contrastent avec les sociétés savantes existant à Caen à la même époque. Ces joyeux drôles fondent La Société des Francs Péteurs en 1742, soit juste un an après l’apparition d’une loge maçonnique dans la ville. Il nous est possible d’y voir une réaction parodique et burlesque contre la loge et les sociétés sérieuses.

Mais au delà du pied de nez, les Francs-Péteurs se déclarent ennemis du préjugé, ils revendiquent le naturel et la liberté.
Partisans de “la franche-gaieté” d’un Figaro, ce sont les joyeux pétomanes des lumières. Le thème pétifique s’est propagé au XIXème siècle pour atteindre son apothéose en la personne du Pétomane Pujol. Jean Nohain et François Caradec sont auteurs d’un ouvrage sur lui, “Le Pétomane Au Moulin Rouge”. Jean et Romi Feixas ont proposé une “Histoire Anecdotique du Pet”, sortie chez Ramsay/Pauvert en 1991.

Dans un même élan, la manufacture des cactées vous propose cette curiosité littéraire oubliée.

"Chanson des Francs-Péteurs"

Enregistrée le 06/03/2014 à La fermeture éclair, à l'occasion du Bon-Tabloïd Zéphir-Artillerie.
Chant : Valéry Dekowski
Piano : Olivier Riquart

Play
Zéphyr-Artillerie ou La Société des Francs-Péteurs
Zéphyr-Artillerie ou La Société des Francs-Péteurs
Édition cousue de fil rose
accompagnée du blason brodé en couleurs et limitée à 100 exemplaires.
15€Acheter

Collage du blason

Pour coller votre blason adhésif sur un support textile il vous faudra utiliser un fer à repasser.
Réglez la température du fer à repasser sur position "coton sans vapeur" et prenez soin de mettre un linge entre la semelle du fer et le blason.
Passez plusieurs fois en appuyant sur le blason protégé par le linge, puis faites refroidir le support textile avant de le porter ou de le ranger.

Ouvrages de référence à télécharger

Liens